Dans la cité électrique : le cercle des veilleurs

Aujourd’hui direction Londres au 19eme siècle avec le premier tome de la saga Dans la cité électrique le cercle des veilleurs de Sarah Andrés publié aux éditions Gallimard jeunesse.

Londres 1899. Grâce à un énigmatique message, Oscar, 12 ans, et sa petite soeur, Livie, partent à la recherche de leurs parents disparus. Mais en voulant jouer les explorateurs, ils se trouvent projetés à Londonium. Dans cette ville extraordinaire, où les fantômes du temps peuvent être envahissants, l’électricité est une arme et la lumière permet de créer des illusions fantastiques…

J’ai beaucoup aimé ce premier tome.  Même si les personnages sont un peu convenus j’ai trouvé qu’ils étaient attachants . L’histoire est haletante ce qui clairement donne envie d’en connaître d’avantage.  Mais pour moi le gros point fort de ce roman est son univers. A Londonium l’électricité permet de faire apparaître des illusions.  Je trouve que l’univers a été vraiment bien exploité et je le trouve très original.  On y trouve un univers parfois sombre mais totalement adapté pour les enfants dès l’âge de 10 ans. J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture et j’ai hâte de lire la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :