Promesses oubliées

Aujourd’hui sort le tout dernier roman de Liv Fox Promesses oubliées qui est le deuxième tome de sa saga Les Maclean.



« 1821, Écosse, Highlands de l’Ouest

Se marier ? Ava Maclean n’en a aucunement l’intention !

Après avoir connu l’amour et l’avoir perdu, la jeune écossaise au caractère bien trempé n’a pas pour projet de s’engager auprès de qui que ce soit. Pourtant, quand les fantômes du passé ressurgissent, Ava ne sait plus quoi faire. Partagée entre rancœur et loyauté, elle n’a bientôt plus le choix.

Déclaré mort après la bataille de Waterloo, Kerr Henderson n’aurait jamais imaginé remettre un jour les pieds sur l’île de Mull. Après avoir tourné le dos à tout ce qui comptait pour lui, son retour est placé sous le signe de la querelle. Quand un héritage qu’il n’avait pas espéré fait de lui un allié potentiel de la famille Maclean, il se retrouve confronté à ses plus vifs regrets.

Peut-on seulement trouver le bonheur quand nos choix ne nous appartiennent plus ? »

Si vous avez suivi mes chroniques vous savez que j’avais adoré le premier tome et bien celui ci est un véritable coup de cœur. Je l’ai dévoré et totalement adoré. On y retrouve Ava que j’avais beaucoup aimé dans le premier volet . Ava est une femme qui a beaucoup de caractère et qui va clairement se révéler dans ce tome. J’ai trouvé le contexte historique de la bataille de Waterloo extrêmement intéressant. On sait dès le début que le personnage de Kerr a vécu des choses très dures et vraiment ce personnage a pour moi été un coup de cœur. Je l’ai trouvé tellement attachant et bienveillant envers Ava . L’histoire d’amour prend son temps et est extrêmement crédible. En tout cas elle m’a touché directement en plein cœur. Enfin je trouve que dans chaque tome la plume de @livfoxauthor s’affirme de plus en plus et n’en est à chaque fois que meilleure.
Ce tome peut totalement être lu indépendamment du premier mais je vous conseille très chaudement de lire cette saga qui j’en suis certaine saura vous convaincre.

Je n’ai qu’une hâte lire le prochain tome 🤩🤩🤩.

Le parfum de l’impératrice

Aujourd’hui je reviens pour vous parler d’un roman qui sort aujourd’hui en librairie. Il s’agit du premier tome du Parfum de l’impératrice : L’archipel de Leslie Tanguy publié aux éditions Gulfstream .



« La Magnus Mar, montée des eaux dévastatrice née de l’affrontement des krakens contre les léviathans, n’a laissé aux survivants que quelques îles où s’installer. Le plus vaste de ces territoires est le luxuriant archipel, où le gouvernement impérial a instauré, au fil des siècles, des lois strictes. Un jour, un concours de création de parfums visant à soulager l’esprit tourmenté de l’impératrice est organisé. Nimué, l’apprentie passionnée de la compagnie du thé, Lugen, le parfumeur taciturne, et Tydorel, l’exubérant affichiste, sont prêts à tout pour trouver la fleur légendaire qui leur permettrait de l’emporter. Même si cela implique de passer les frontières interdites par-delà les océans… »

Déjà avant de rentrer dans le vif du sujet j’avais envie de faire une petite aparté sur la beauté de l’objet livre. Il est tout simplement somptueux et le travail éditorial est juste dingue . Un vrai petit bijou . Sinon concernant l’histoire j’ai passé un très bon moment de lecture. Je découvre la plume de l’autrice avec ce roman et c’est vraiment une très jolie découverte. J’ai adoré l’univers du thé, du parfum et de la botanique qui sont au cœur de cette histoire. C’est à la fois un récit de légende mais aussi d’aventures . J’ai beaucoup aimé le personnage de Nimué qui a un fort caractère et qui est prête à braver les interdits pour poursuivre ses rêves. Je n’ai pu m’empêcher durant ma lecture d’y retrouver une ambiance un peu à la Jules Vernes. J’ai trouvé que c’était un roman totalement singulier de par son univers très riche. Mon seul petit bémol serait la longueur de certains chapitres. J’aime quand les chapitres sont assez courts et là certains peuvent aller jusqu’à une quarantaine de pages.
J’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai hâte de lire la suite.

La prophétie des sœurs serpents

Ce soir on parle du roman d’Isis Labeau- Caberia La prophétie des sœurs serpents publié aux éditions Slalom.



« Adolescente parisienne et mal dans sa peau, Naïlah se prépare à passer un été ennuyeux chez sa grand-mère en Martinique – un pays dont elle ne connaît rien et ne veut pourtant rien savoir. Mais derrière le cliché des plages de sable blanc et des cocotiers, la jeune fille ne tarde pas à découvrir une réalité tragique : celle d’une terre encore meurtrie par les cicatrices du colonialisme. Un vieux secret de famille va alors la mener sur les traces de la magie ancestrale et de l’histoire de l’île au xviie siècle. À cette époque vivent Nònoum, jeune chamane kalinago confrontée à la violence des colons ; Funmilayo, prêtresse yoruba déportée sur l’île comme esclave ; et Rozenn, paysanne bretonne arrivée dans la colonie comme engagée après avoir été accusée de sorcellerie. Réunies par une prophétie millénaire et une quête désespérée, les quatre jeunes femmes éprises de liberté découvriront la puissance de la sororité face à l’oppression et tenteront, à leurs risques et périls, de changer le cours de l’histoire… »

Je dois vous avouer , au début de ma lecture j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire .Et puis au fil des pages je me suis laissé embarquer par l’histoire. Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman c’est découvrir l’histoire de la Martinique. L’auteure y aborde des thèmes forts et assez durs tels que l’esclavage et le colonialisme . La sorcellerie et la sororité sont aussi des thèmes très largement abordés tout au long du récit. Les points de vue de ces femmes fortes s’entrecroisent pour nous offrir un joli récit historique extrêmement intéressant. On sent qu’il y a eu un très gros travail de recherche et j’ai beaucoup aimé le dossier à la fin du livre qui explique tout ça.
Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même vraiment apprécié ma lecture.

C’est l’automne petite oie

Ce soir je vous présente un album jeunesse que j’attendais avec une très très grande impatience. Il s’agit de l’album C’est l’automne petite oie Elli Woollar et Briony May Smith publié aux éditions Gallimard jeunesse.



« À la fin de l’été, tous les animaux s’affairent pour l’arrivée de l’automne, mais petite oie se sent bien inutile. Que faire quand l’automne est là ? Petite oie erre dans la nature et cherche la réponse à sa question, quand passe au-dessus d’elle une majestueuse formation d’oies en pleine migration… Sans plus attendre, elle s’envole alors avec ses semblables vers de chaudes et lointaines contrées. »



J’attends toujours avec impatience les albums illustrés par Briony May Smith mais alors autant vous dire que celui ci sur le thème de l’automne je me languissais de le découvrir. L’album est tout simplement magnifique. Les illustrations sont encore une fois de toute beauté.
L’histoire quant à elle est vraiment parfaite pour la saison . A travers cette petite oie tout à fait adorable, l’auteur aborde le thème de la migration. L’album permet également de découvrir ce que font les différents animaux durant l’automne.
Un très bel album que je vous conseille vraiment vivement. Et puis les albums de Briony May Smith sont toujours un vrai régal pour les yeux .

La vie n’est pas une balade d’automne

Quoi de mieux en ce premier jour d’automne que de vous parler d’une comédie d’automne. Il s’agit du roman de Lydy Williams La vie n’est pas une balade d’automne.


« Manchester, début septembre, une rupture violente a fait de la joyeuse Elly, une femme déprimée qui ne croit plus en l’amour et n’a plus confiance en elle. C’est alors que Margot, sa meilleure amie et désormais associée, se voit contrainte de l’envoyer au pays de l’automne à sa place pour gérer les prises de vue des premiers clients canadiens de leur entreprise de communication.
Un voyage imprévu qui va obliger Elly à prendre des responsabilités supplémentaires mais surtout à faire face aux susceptibilités de James, qui possède les locations des « Reflets du Lac » avec sa sœur Cathy. »

Je discutais il y a quelques semaines avec une amie sur le fait qu’on devrait publier des romances d’automne à l’image des romances de Noël. Et bien Lydy Williams a excausé mon voeu. Dans ce roman qui sent bon le sirop d’érable et les magnifiques paysages du Canada Lydy Williams nous embarque dans un roman automnal et cosy à souhait . J’avais déjà lu le premier roman de cette saga La vie n’est pas un téléfilm de Noël et c’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé sa plume. Les personnages sont extrêmement attachants et j’ai surtout adoré la description des paysages canadiens . Clairement on s’y croyait. C’est vraiment la lecture parfaite pour cet automne , sous un plaid , avec un bon thé et des petits biscuits .

Si vous cherchez un roman feel good ultra cosy pour cet automne foncez.