Three sisters: le gardien des lochs tome 1

L’Écosse, ses légendes… un pays qui me fascine et que j’aimerai tellement visiter. Lorsque j’ai vu passer sur Instagram la série de livres des Three sisters j’ai de suite voulu lire le premier tome. Amour, Ecosse, légendes, magie un cocktail qui était sûr de me plaire et c’est un gros coup de cœur.

Three sisters c’est une saga écrite à quatre mains. Elle se composera au total de 6 volumes. Trois volumes (Le gardien des loch) écrit par Amélie Divil et trois autres volumes ( Sur la route des légendes ) écrit par Laëtitia Marillier. Les deux séries de livres s’imbriquent parfaitement pour raconter l’histoire sous des points de vue différents.

« Parce que l’Écosse est le pays qui les unit, Shannon, Anna, et Victoria, décident de concrétiser leur amitié virtuelle en organisant un périple au sein des Highlands. Or, si à première vue tout se passe à merveille, elles vont croiser la route d’un bel Écossais qui va rapidement se révéler plus dangereux qu’il n’en a l’air, et faire basculer leur destin à toutes les trois. »

J’ai littéralement dévoré ce premier tome qui se focalise sur l’histoire de Victoria. Ce roman est totalement addictif et on ne peut s’empêcher de tourner les pages. Pour moi tout y est romance, amitié, suspense, magie. L’histoire nous tient en haleine jusqu’à à la fin et une fois terminé on n’a qu’une envie lire le tome 2. Les personnages et l’intrigue sont bien construits. Pour ceux qui auraient lu comme moi la série des MacCoy j’avoue avoir retrouvé certaines similitudes a un moment du livre et j’ai eu peur de retrouver la même histoire. Mais il n’en est rien. L’histoire part dans un tout autre registre que j’ai beaucoup aimé. Ce premier roman est vraiment une très belle réussite.

J’ai tellement aimé ce livre que j’ai contacté l’auteure qui a gentiment accepté de répondre a quelques questions pour mon article.

1) Pouvez-vous présenter en quelques mots?

Amélie, j’ai 40 ans et je travaille à mon domicile en région Parisienne. Je suis née en Alsace et j’ai fait des études dans le milieu de l’élevage des animaux de ferme (Agricultrice, pour résumer) (ça vous rappelle quelqu’un peut-être ?! ^^ ).

2) Comment est venue l’envie d’écrire? Est-ce votre premier roman?

Je n’avais pas d’envie particulière. Ado, je m’amusais à écrire de petites histoires avec mes copines, mais c’est tout. Ce premier roman est né un peu par hasard, il n’y avait pas de réel projet derrière, du moins au début.

Et du coup, oui ! C’est un tout premier roman.

3) Comment est née cette saga ? Avez-vous un amour particulier pour l’Écosse ?
Tout commence par un délire entre copines. Nous nous sommes rencontrées sur un groupe Facebook de passionnés d’Écosse ( tiens tiens …) et nous échangions déjà depuis un moment par messages privés. Nous étions trois, et nous nous amusions à écrire de courts textes pour mettre en scène des personnages que l’on avait imaginés. Tout ça partait d’un rêve que l’une d’entre nous avait fait. On s’en amusait beaucoup.
Et oui, l’Écosse est un pays qui me touche particulièrement, car j’avais le doux rêve de pouvoir y voyager depuis bien longtemps. J’imagine que je me suis nourri de cette atmosphère particulière depuis toujours au travers des films, des séries et des livres. Et quand enfin j’ai pu y aller une première fois en 2015, cela a décuplé mon intérêt pour ce pays.
Si je devais résumer tout ça ; ces livres sont nés d’une crise de nostalgie post-voyage ^^. Écrire ces aventures était une sorte d’exutoire à la frustration de ne plus être en Écosse.

4) Comment s’est passée l’écriture à quatre mains?
Je disais donc que nous écrivions des passages. Et puis, j’avais envie qu’il y ait une genèse à ces morceaux d’histoires. J’ai donc écrit un début, intégré ce qui avait déjà été fait, puis continué… jusqu’à arriver au bout ! C’était très grisant, les idées venaient d’elles-mêmes et j’avais une vision bien nette de ma fin. Ma co-auteure Laetitia Mariller m’a emboîté le pas, et a décidé de reprendre cette histoire vue de son personnage ( Shannon ), tout en lui offrant une aventure à part entière. La difficulté a été de tout faire concorder sans dévoiler les intrigues de l’autre. Par contre, on s’est facilité la tâche en écrivant vraiment comme chacune l’entendait, nous avons notre propre style et nos personnages n’en sont que plus authentiques.

5) Quels sont les auteurs qui vous inspirent ?
Diana Gabaldon ( oh surprise ! ^^ ), Sonia Marmen, Sarah J. Mass, Karen Marie Moning, Bettina Nordet, Anna Briac, Natacha Collins, Valérie Langlois, Françoise Bourdin…etc. etc. … Elles m’ont inspirée dans le sens où j’aimerais réussir à procurer autant d’émotions qu’elles m’en ont donné en lisant leurs histoires.

6) Vos romans sont auto édités. Pouvez-vous nous parler un peu de l’autoédition. ( les avantages, les inconvénients)
Oui ! L’autoédition, c’est le choix de la liberté ! Pas de contraintes, pas de pression, pas de censure… nos textes nous appartiennent, on choisit de leur donner l’existence que l’on souhaite. Évidemment, cela veut dire que l’on prend le risque de ne pas avoir un regard professionnel sur notre travail, et de se planter complètement. Nous nous étions bien renseignés avant. On savait qu’il allait falloir porter toutes les casquettes : mise en forme, gestion des plates-formes de ventes, communication, paperasse, etc etc.. C’est chronophage au quotidien ( surtout que nous avons notre travail à côté) , mais c’est aussi très satisfaisant de se dire qu’on a tout fait par nous-mêmes. Sauf, pour les corrections et la bêta lecture, il est indispensable de déléguer ces tâches à d’autres personnes.

7) Vous m’avez dit que le dernier tome de la saga devrait sortir d’ici quelques mois. Avez-vous déjà de nouveaux projets?
Oui, tout est écrit ! Il n’y a plus qu’à les publier !
J’ai des idées, des notes pour une autre histoire. Ça se précise dans ma tête, mais pour le moment je n’ai pas du tout le temps. Je vais déjà finir de publier ce qui est fait et on verra après, mais je suis fébrile à l’idée de retenter l’aventure.

8) Un dernier mot pour conclure?
Je suis ravie ( et ma co-auteure également) de tous les retours que l’on a. C’est juste incroyable ! Je sais très bien que ce n’est pas parfait parfait ! Que chacun à ses attentes vis-à-vis d’une histoire, mais tout cet enthousiasme, cette gentillesse de la part des lecteurs, des chroniqueuses, c’est vraiment formidable. Cela nous conforte beaucoup dans nos choix. Merci !!!!

Un grand merci Amélie Divil d’avoir répondu à mes questions et de m’avoir fait voyagé au travers de ce roman. J’ai déjà commandé la suite et j’ai hâte de pouvoir m’y plonger dedans.

Le livre est disponible en version brochée et en ebook sur Amazon

Un avis sur « Three sisters: le gardien des lochs tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :